Le Knowledge Graph : punition ou bénédiction ?

Knowledge Graph LeWeb

Durant LeWeb 2012, nous avons eu droit à une annonce Google par Ben Gomes, vice-président en charge du moteur de recherche et Google Fellow. Le Knowledge Graph allait être lancé en France et dans plusieurs pays ! Ce lancement intervient alors que Google lutte contre Facebook qui, contrairement au célèbre moteur, arrive à capter et faire rester son audience dans son propre écosystème.

Knowledge Graph LeWeb

Présentation du Knowledge Graph en français à LeWeb par Ben Gomes et Loic Le Meur

Google progresse en sémantique

Cela fait de nombreuses années que Google travaille sur cet aspect sémantique, indispensable pour comprendre ce que cherche l’utilisateur. Comprendre les requêtes d’un internaute n’est pas simple pour le moteur et il s’agit ici de bien comprendre qu’une requête n’est pas qu’une suite de lettres, mais bien une suite de mots qui constituent une phrases et qui a un sens. On parle ici de connexion entre les mots. Mieux qu’une proposition de synonyme comme il le faisait jusque-là, le moteur veut comprendre votre recherche.

Pour cela, Google doit lever les ambiguïtés sur certaines requêtes. Par exemple, sur la requête « ASM » Google me propose des résultats sur mon club de rugby fétiche mais aussi la possibilité de relancer la recherche en précisant que ce que j’entends par « ASM » est le club de football monégasque (ce qui n’est pas le cas je vous rassure :))

On peut supposer que Google va apprendre des choix des internautes et progresser dans la compréhension des requêtes que nous lui faisons parvenir. Il nous fournissait déjà des résultats personnalisés par notre historique de navigation mais maintenant, il vous nous guider de plus en plus.

Les contenus, nerf de la guerre

Pour fournir des informations aussi précises sur certaines requêtes concernées, il faut que Google aille chercher des contenus quelque-part. Pour information les requêtes concernées sont celles sur les personnes célèbres, les lieux géographiques connus, les œuvres artistiques, les organisations, les entreprises ou marques et certains évènements à portée internationale.

Mais où Google va-t-il chercher tout ça ? Et bien très simplement dans Wikipédia pour la majorité des contenus (je viens de lire sur Twitter mais je ne retrouve plus qui l’a dit que Google avait mangé Wikipédia, c’est tellement vrai !), mais aussi dans les fiches Google + Locales et Produits ainsi que Google Image. Ben Gomes nous dit que le moteur va chercher dans d’autres bases mais soit je n’ai pas compris lesquelles précisément, soit il ne l’a pas dit. Dans tous les cas, je me demande si Wikipédia apprécie ce traitement et si la célèbre encyclopédie en ligne va devoir faire face à une perte de trafic.

Les enjeux pour Google et pour nous !

Si le gros challenge pour Google est d’internationaliser le Knowledge Graph qui a été lancé il y a déjà quelques mois aux Etats-Unis, pour nous autres, malheureux référenceurs, le challenge sera de tirer partie de cet affichage envahissant. Si Google a décidé de capter l’internaute sur ses propres pages en lui faisant profiter de la sérendipité du Knowledge Graph (allez essayer, vous allez voir que c’est assez prenant d’approfondir en cliquant sur les liens proposés et qui nous font rester sur Google, je crois que jamais de ma vie j’avais passé autant de temps sur une page de résultats !), pour nous l’enjeu va être de tenter de faire en sorte que l’internaute en parte et vienne sur nos pages où nous proposons des contenus drôlement mieux entourés de pubs que chez Google.

Pour cela, il faudra certainement dans un premier temps bosser à fond sur le référencement de nos images comme le fait remarquer brillamment ma binôme de cette édition de LeWeb. Ensuite il faudra tenter de tirer partie des données structurées comme l’abordent mes confrères de Résoneo. Il y a quelques bonnes pistes de réflexion chez mes amis de 1ere Position à ce sujet. Enfin, il faudra trouver le moyen de fournir à l’internaute de l’information qui ne sera pas reprise par Google sous peine de ne pas récupérer ce trafic. A l’inverse, essayer de se positionner sur les requêtes fournies par différents niveaux de réponses du Knowledge Graph peut-être une stratégie.

Ainsi, pendant que Google se transforme de plus en plus en portail ayant réponse à tout, il paraitrait que Facebook planche sur un moteur de recherche. Je vous le dis, on n’est pas rendus …

Edit : Lors de la démo, Ben Gomes nous a montré la page de résultats concernant Johnny Hallyday en nous avouant ne pas savoir qui c’était. Tout se perd ! 😉

Marie Pourreyron

Blogueuse intermittente, consultante SEO, SEA, SEM et visibilité des sites web, Auvergnate et Cannoise à la fois. Je propose mes services en audit de référencement, accompagnement et formation, e-reputation, rédaction web orientée SEO et community management. Je gère aussi votre campagne Adwords ou Google Shopping. N'hésitez-pas à me contacter pour toute demande de collaboration.

26 commentaires

  1. Sylvain   •  

    Pendant longtemps, on s’est moqué de google qui répondait aux questions par des questions. Mais la vie va être moins facile pour les SEO et les sites d’une manière générale, maintenant qu’il donne de vraies réponses !

  2. Contact   •  

    Pour en rajouter une couche sur la strat de google, j’ai été contacté par une CM de G+ pour que je donne gracieusement tous mes descriptifs de restos afin d’enrichir leurs bases de commentaires et bien sur l’afficher sur « Le Knowledge Graph »…

    Pour infos les gros sites de type figaro, booking, qype vont disparaitres au profit des « blogs » mais je ne suis pas convaincu que cela rapportera du trafic.

  3. Mapics   •  

    Wikipédia est financé par les dons et voir Google le pompé comme un malade me géne un peu, mais facebook fait de même. Le probleme de Google reste qu’il n’a aucun contenu propre à lui même qui soit valable, il a de trés bons service (pour nous surveillé) certe mais niveau contenu sait la page blanche. Google n’ai pas un portail généraliste mais un moteur de recherche vers de contenu d’autres sites.

    @ Marie : Organise tu des cadeaux comme par le passé ? J’en aurais si tu veux à te passé. 😉

  4. Stef   •  

    Le KG va à mon avis faire souffrir beaucoup de sites qui avaient basé leur business sur ce modèle de présentation d’info.
    L’internaute n’aura à présent même plus à rentrer sur un site. La simple consultation de la page de recherche GG lui donnera ses réponses.

  5. Aurélien   •  

    Et oui on retrouve WIKIPEDIA, remarquez cela ne m’étonne pas, dès que l’on fait une recherche, ce « dictionnaire » est toujours présent en premier résultat ou du moins dans les 2 ou 3 premier.
    De plus WIIPEDIA à un très bon contenu.
    Merci pour l’article.

  6. Daniel Roch   •  

    Google fauche l’herbe sous le pied des référenceurs, une fois de plus. Toutes les informations de base sur un lieu ou une célébrité se retrouvent dans le Knowledge Graph.

    Comme tu le dis, les sites doivent donc tirer profit des microformats et du référencement des images pour en tirer profit. Mais là où les sites Internet peuvent (et doivent) exploser le Knowledge Graph, c’est au niveau des contenus : il faut que ceux-ci soit beaucoup plus approfondis que ceux du Knowledge Graph pour continuer à tirer son épingle du jeu sur les requêtes concernées par cette mise à jour de Google.

    Et pour le moteur de recherche de Facebook, j’attends de voir ^^

  7. Remybigot   •  

    Perso, je trouve ça vraiment limite. Google profite de plus en plus des contenus générés par les utilisateurs à son propre profit.
    Tout cela va « obliger » tout le monde à prendre encore plus d’Adwords, car le réf. naturel va encore devenir plus difficile.
    Est-ce la 15 ème mort du référencement ? ^^

  8. Julien   •  

    Jolie article, pour ma part, je pense que GK va d’une certaine façon épurer les spammers et autres personnes mal intentionnée qui faisait du SEO de bourrin jusqu’à présent et laisser la place au poseur de contenu et ceux qui ce sont donner du mal à créer un raiseau de site ou tout simplement ceux qui se donne du mal à créer un réel contenu…

  9. Jean-noël sapin   •  

    Je ne sais pas si google a été un enfant sage cette année avec tous les envois de pandas et pingouins, mais en tout cas en terme de guirlande, je crois que je viens d’être surpassé. Nul doute que le paysage du seo va changer, on ne vas plus viser que le référencement naturel, car les règles de google shopping ont aussi changées

  10. Loiseau2nuit   •  

    Tiens ? C’est marrant, chez moi « ASM » ca renvoit plutôt tout ce qui touche à « A State of Mind » ^^

    ( Collectif de Hip Hop Anglais, a récement tourné avec Wax Tailor : asmastateofmind.com )

  11. Benjamin   •  

    Les informations affichées dans la colonne de gauche, notamment pour les noms de célébrités, sont assez pauvres, et c’est des renseignements pour lesquels on avait déjà l’habitude d’aller sur Wikipédia (date et lieu de naissance, etc.). Pour les demandes d’informations un peu plus poussées, à nous de fournir les contenus, de qualité et structurés !

  12. Marc   •  

    Google est ses pages de résultat deviennent de plus en plus complètes. C’est une bonne chose pour les internautes, ils accèdent encore plus rapidement à l’information et n’auront bientôt même plus besoin de cliquer sur un résultat pour trouver ce qu’ils cherchent.
    Sauf que pour les webmasters / referenceurs et autres, sans visites, plus de business…

  13. lereferenceur   •  

    Ahah ca y’est le référencement est mort. Non je déconne.

    Mais ce n’est pas cool ce que fait Google. Mais Si on se plaint il nous dira tout simplement de désindexer nos sites de son moteur de recherche. On l’a dans le baba…

    Mais ceci est une bonne chose pour les internautes contrairement aux éditeurs de site

  14. Benjamin   •  

    Google ne met pas en danger wikipedia à mon avis. Les personnes voulant approfondir le sujet iront toujours sur wikipedia puisque l’information proposée par le knowledge graph reste très incomplète.

  15. Tom   •  

    Qui maitrise l’information a le pouvoir… pour l’instant Google ne maitrisait que l’accès à l’information, maintenant c’est l’information elle-même. Demain Google met en avant les blogs et posts de ses plateformes, ainsi que les vidéos youtube, et l’on va rester un bout de temps dans un environnement google. A moins que FB, allié à Bing, lance son moteur de recherche et créée une alternativve plus sociale. D’ailleurs, SO.cl me semble être exactement cela, à creuser

  16. Stoff   •  

    Pas certain, la majorité des informations utiles/recherchées apparaissent au premier coup d’oeil. Pour se faire une idée, il faudrait monitorer l’alexa rank de Wikipedia (ou tout autre outil) voir si cela a réellement un impact.

    ps: L’intérêt est indéniable pour l’internaute lambda qui chercher à tricher lors d’un quizz culture en tout cas.

  17. fredo   •  

    je ne sais pas s’il faut plaindre wikipedia, le site est clairement poussé par google pour sortir en première position sur des millions de requêtes. je ne sais pas si wiki aurait eu un tel succès sans google… le seul truc limite par rapport à wiki est que l’on retrouve dans le kg le texte de wiki et à gauche dans le résultat le même texte …

  18. Ramenos   •  

    C’est sûr qu’avec le Knowledge Graph, va falloir étuder la proportion d’impressions de résultats organiques VS les clics. Quelque chose me dit que ça risque de baisser pour certaines requêtes.

    Mais ce que j’espère sincèrement, c’est que Google va arrêter de s’éloigner de ce qu’il est supposé être : un moteur de recherche.

  19. William   •  

    Au début, quand j’ai entendu parlé de ce Knowledge Graph, je pensais naïvement qu’une des techniques « d’adaptation » serait de devenir un contributeur régulier à wikipedia. Pour y placer des liens bien évidemment (referral only on se comprend).
    Mais en me promenant sur les SERPs pour voir le « phénomène en action », je me suis rendu compte que l’information donnée était assez complète et n’incitait même pas au clic sur la page wikipedia de l’artiste. Tout ça pour garder l’internaute sur Google.

    Il ne nous reste malheureusement que les photos et les Rich snippets tape à l’oeil…

  20. William   •  

    Puisque Wikipedia ne veut pas utiliser la pub, c’est la pub qui va utiliser Wikipedia!
    Je trouve ça vraiment limite comme comportement, peut-être utiliseront ils bientôt les contenus de n’importe quel site?

  21. Guillaume   •  

    A la limite, je préfère le « pillage » de Wikipedia par Google que celui d’Orange qui s’en servait très ostensiblement pour faire de l’argent… Sinon tu disais : « Ben Gomes nous a montré la page de résultats concernant Johnny Hallyday en nous avouant ne pas savoir qui c’était ». Quelque part ça me rassure. Car avoir ce mec comme ambassadeur de la France à l’étranger, ça me file un peu des boutons (d’autant qu’il a arrêté le rock il y a quoi ? 35 ans ?).

  22. Eric B   •  

    Ils vont nous rendre fou: J ‘ai un site blacklisté parce qu’il récupérait des flux rss alors que M. GOOGLE lui il se gêne pas. Comme d’habitude , faites ce que je dis et pas ce que je fais ! Quelle bande de cons (nous sommes)!

  23. Olivier   •  

    Le Knowledge Graph permet de se faire une première idée de ce que l’on veut, mais il faudra toujours visiter les sites pour approfondir les sujets. Mais c’est sûr que Wikipedia va perdre pas mal de trafic pour toutes les recherches rapides d’infos.

    « il paraitrait que Facebook planche sur un moteur de recherche » : dans mon entourage les gens fuient de plus en plus Facebook… un moteur de recherche ne les fera surement pas revenir !

  24. AR   •  

    A mon avis, KG de google est d’un côté bénéfique du point de vue qu’il améliore les recherches. Mais, d’un autre côté, il met à mal le référencement de certains sites.

  25. XavierB   •  

    Aprés réflexion je suis pas spécialement contre, GG donne une information « rapide » un aperçu de ce qu’on pouvais finalement plus ou moins lire dans les snipets/desc.

    Apres j’imagine trés bien que certains ont bien mal au ‘q’ avec cette maj, je pense à allociné par exemple. Mais aussi au marque qui auraient le nom d’un livre/disque ou film….

    Autre réflexion…. y’avait t’il de l’adword auparavant sur les requêtes ou le KnowlegeGraph apparait?

    Ps: Je suis preneur pour toute infos/formations/doc/astuces concernant le ref des images, j’suis a la ramasse depuis bien longtemps la dessus!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *