[Lecture] Marketing et Géolocalisation Sociale de Clément Vouillon

Dans mes lectures estivales s’est glissé le livre « Marketing et Géolocalisation Sociale » écrit par Clément Vouillon avec la participation de Louis André. Ce livre est édité par les excellentes éditions Diateino.

Si je ne suis jusque-là pas une grande fan des applications  de géolocalisation, ce livre m’a donné quelques idées d’utilisation de ces applications, tant au niveau personnel que professionnel, et plus précisément, pour certains types d’activités. En effet, la géolocalisation sociale est finalement le lien entre nos identités en ligne sur les réseaux sociaux et nos activités de tous les jours et ce pont créé ouvre des perspectives intéressantes.

Quand on parle de géolocalisation, on pense de suite à Foursquare. Mais il existe d’autres services de géolocalisation utiles et qui ont tous des particularités qui leur sont propres. Nous avons différents types d’outils de géolocalisation sociale à notre disposition comme les annuaires (PagesJaunes, Google Hotpot, Dimoisoù) d’un côté, et les réseaux ludiques (Foursquare, Gowalla, SCVNGR) de l’autre. Si les premiers permettent de jouer le jeu de la recommandation sociale (mes amis ont apprécié ce restaurant, je devrais l’apprécier moi aussi), les seconds permettent de tirer parti du joueur qui sommeille en chacun d’entre nous. Bien entendu le développement des smartphones permettant de se connecter à internet et possédant un GPS pour se localiser permet de penser que la géolocalisation sociale n’en est qu’à ses débuts et sont des appareils indispensables pour tirer profit des réseaux ludiques.

La géolocalisation sociale doit s’intégrer dans une stratégie marketing globale et ne doit pas être l’unique action à mener. L’auteur donne ici quelques bonnes idées d’utilisation de ces outils et les retombées générées. L’exemple de l’office de tourisme de Pennsylvanie qui a utilisé Foursquare pour permettre aux touristes de découvrir son territoire en créant de nombreux « tips » qui permettent de découvir l’histoire, les traditions et anecdotes du coin est assez parlant. On en trouve un résumé sur son blog. Le Musée de Brooklyn a aussi fait bon usage de Foursquare en ciblant les personnes jeunes et en leur donnant des conseils tout au long de la visite et en répondant aux questions des usagers. Les villes, les organismes de tourisme, les hôtels, les restaurants, les marques, etc.. ont tout à gagner à utiliser les outils de géolocalisation sociale et à animer leurs comptes ! J’ai ici lu pas mal de choses intéressantes sur les possibilités offertes par les applications de géoloc.

Bien entendu, il ne s’agit pas (uniquement) de se faire plaisir et de jouer avec son compte Foursquare, à créer des « tips » et en encourageant les gens à « checker » chez vous. Il faut aussi (et surtout) évaluer les retombées des actions mises en place. Les KPI’s utilisés peuvent être par exemple et très basiquement le nombre de « check-in », mais aussi le nombre de « tips » réalisés, le taux de relais sur Twitter et Facebook et d’un point de vue qualitatif la tonalité des messages relayés sur les réseaux sociaux ou les blogs. A ce niveau-là, j’avoue n’avoir jamais eu la curiosité de créer ma « venue » Foursquare pour jeter un coup d’oeil aux statistiques offertes… mais je vais très certainement me lancer bientôt et pourquoi pas créer un petit parcours de visite du Suquet, quartier de Cannes où j’habite, afin de le faire découvrir aux nombreux touristes qui y viennent chaque jour.

Le dernier chapitre donne les clefs pour se lancer dans l’utilisation des applications de Géolocalisation Sociale en créant par exemple une chasse au trésor avec SCVNGR ou une campagne Foursquare. Enfin, le livre conclu sur l’expérience de Flunch sur Foursquare, première du genre en France et qui a donné de bons résultats.

Ce livre est intéressant et fourmille d’idées à mettre en place. Si j’avais un hôtel à Cannes comme mon ami Pierre, j’utiliserais certainement Foursquare pour l’hôtel mais aussi pour permettre à mes clients de découvrir les coins de Cannes à visiter, les restaurants à fréquenter etc… (oui Pierre, il faut que tu lises ce livre 😉 ). J’ai lu ce livre assez rapidement au départ puis je me suis un peu essoufflée en cours de lecture, la plume se lit bien sans toutefois être captivante mais certaines phrases sont vraiment très longues. Du côté positif, les nombreux exemples et captures d’écrans qui permettent de comprendre presque instantanément le propos de l’auteur et l’intérêt de la solution apportée. La thématique évoluant très vite il faut s’attendre à des bouleversements dans ce domaine dans les mois à venir et nul doute que le nombre d’utilisateurs acceptant de se géolocaliser va augmenter, permettant des développements intéressants et la naissance de nouvelles applications en ligne.

Alors si vous aussi vous n’y comprenez rien en Géolocalisation Sociale alors que vous pensez pouvoir en tirer partie, je vous conseille la lecture de ce livre 😉

 

Marie Pourreyron

Blogueuse intermittente, consultante SEO, SEA, SEM et visibilité des sites web, Auvergnate et Cannoise à la fois. Je propose mes services en audit de référencement, accompagnement et formation, e-reputation, rédaction web orientée SEO et community management. Je gère aussi votre campagne Adwords ou Google Shopping. N'hésitez-pas à me contacter pour toute demande de collaboration.

27 commentaires

  1. Sébastien   •  

    Les réseaux sociaux jouent un rôle important de nos jours.. Il est toujours bon de se documenter sur différents supports. Plus que je regarde l’article plus que cela me donne l’envie de le lire. C’est bête qu’il y a pas une petite option Marie pour voir le dos du livre (C’est une page blanche?)

  2. Yann   •  

    Bonjour Marie,

    Pour ma part, je viens de découvrir le service Foursquare. Merci pour cette découverte.

    Je vais maintenant m’y pencher un peu plus 🙂

  3. Sylvain   •  

    Tu as raison, il est évident que cela permet de s’approcher toujours plus des habitudes des internautes et en profiter pour son site.

    Pour ma part, j’ai sans doute un côté parano, je refuse systématiquement d’ouvrir ma localisation à toutes les applications iPhone, sauf celles ou je n’ai pas le choix.
    J’ai aussi toujours perçu Foursquare comme un bon moyen de dire aux voleurs que je n’étais pas chez moi et que la voie était libre 🙂
    Bref, je suis atteint par le syndrome Big Brtother.

  4. adrien   •  

    Flunch a 11 000 amis facebook ?? Ca sent les fake 😉
    J’ai quelques doutes sur le succès en France de foursquare, les gens me semblent déjà débordés avec facebook et twitter et accessoirement leur travail et leur vie de famille…

  5. Philippe   •  

    Je rejoins Sylvain sur la défiance que peut engendrer la géolocalisation.

    Mais l’apparition de nouveaux services, la démocratisation des outils et l’utilisation croissante des médias sociaux sur les terminaux mobiles (notamment Twitter qui est très adapté à la mobilité) va faire exploser la géolocalisation sociale dans les années à venir.

  6. axel   •  

    9ème sur « hotel à cannes » pas mal ;-).
    On m’a déjà demandé des recommandations sur l’utilisation de la géolocalisation pour un restaurant. Je n’ai pas su trop quoi répondre… je vais peut-être me laisser tenter par ce bouquin. Même si j’ai plein d’idée, connaître tous les services devrait aider à y voir plus clair.

  7. Thomas   •  

    Merci pour cette critique du livre. C’est sûr que la géolocalisation a de l’avenir. Surtout avec Facebook et Twitter qui s’orientent de plus en plus dans cette direction. Foursquare peut être intéressant si on a une clientèle étrangère et plutôt « jeune ». Mais le réseau social est, je trouve, très peu utilisé en France.

  8. Valentin   •  

    Du même avis que @Sylvain, pas trop fan de ce Foursquare.
    Pour la géolocalisation en générale, elle est extrêmement simple en fait. Je l’ai utilisée sur mon annuaire des professionnels du web (fait sous WordPress) – (bientôt à jour).

    Cette localisation permet beaucoup de chose certe, mais encore faut-il savoir l’utiliser.

  9. Liza   •  

    Pour ma part je suis également atteinte du syndrome Big brother: Pas inscrite sur foursquare, pas de check sur facebook places, etc… Par contre je trouve ca marrant de voir où sont mes contacts lorsqu’ils se localisent ! Je pense néanmoins que cela a de l’avenir…

  10. Pingback: Ce que j'ai pensé du livre "Marketing et Géolocalisation Sociale" | Pink Seo - Another SEO blog | Mobilité & Géolocalisation | Scoop.it

  11. Pingback: Ce que j'ai pensé du livre "Marketing et Géolocalisation ... - Pink SEO | BuzzMania | Scoop.it

  12. Louis André   •  

    Merci pour votre critique du livre Marie et bonne découverte de la géolocalisation sociale, il me tarde de voir vos prochaines réalisations !

  13. Chris   •  

    Merci Marie pour cet article encore une fois passionant. cela donne envie de lire ce livre mais cette histoire de Foursquare je ne suis pas sur que cela fonctionne.

  14. Nicolas   •  

    Il y a surement des opportunités de business très intéressantes avec la geolocalisation toutefois je n’ai pas bien compris comment les modèles ci-dessus parviennent à profiter des services offerts notamment par FourSquare; Si je prends le cas de l’hôtel je ne vois qu’un bénéfice d’image auprès de gens qui sont déjà clients. C’est interessant mais… reste à voir si il y a un vrai impact via les recommandations aux amis…

  15. christophe   •  

    C’est surement quelque chose de très intéressant et il faudra s’y mettre. Encore un truc que je n’utiliserais jamais a titre personnel mais qu’il va falloir utiliser.

  16. wilfried   •  

    Merci pour ce partage d’ouverture sur le monde de la géolocalisation.
    C’est un secteur en pleine ébullition et ou Il y a encore des choses a faire de ce coté.
    Je pense jeter un œil a ce bouquin , ne serait ce que pour en avoir un plus critique dans ce domaine avant de m’y jeter moi même.
    Amitiés
    Wilfried

  17. Pascale   •  

    J’ai des difficultés à comprendre pourquoi les gens acceptent de subir ces applications de géolocalisation. Pour gagner quelques réductions, accepter d’être ainsi suivi…

  18. Daniel   •  

    En effet, voici un livre à ne pas négliger car quand on voit que les connexions sur internet se font de plus en plus en situation de nomadisme

  19. Gilles   •  

    Merci Marie pour cette information, c’est la première fois que je vois une utilité plus approfondie de la géolocalisation dans le domaine social, je crois qu’il y a plusieurs choses qu’on peut utiliser avec.

  20. khaldoun   •  

    Bonjour marie,
    Je connaissais pas foursquare, ce qui est drole j’ai tapé foursquare france et en premiere reponses: pourquoi foursquare ne decolle pas en france.
    Comme quoi les opinions negative sont toujours en tete des moteurs de recherche

  21. brice   •  

    Et bien décidément on en apprend tous les jours, je ne connaissais pas du tout foursquare.
    Je trouve l’idée d’une chasse au trésor vraiment très intéressante, cela me donne vraiment quelques idées pour un futur proche.
    Merci marie 😉

  22. Vinalys   •  

    JE ne connaissais pas non plus foursquare mais je dois avouer que ça semble très intéressant. Jusqu’à présent je ne voyais absolument pas l’utilité d’utiliser la géolocalisation dans le social mais la ça donne tout son sens

  23. yoppla   •  

    Encore un livre qui a l’air de me plaire moi qui m’intéresse particulièrement à la géolocalisation, merci on va regarder cela de plus prés ! 🙂

  24. Jo   •  

    Je trouve que la géolocalisation (type Foursquare) est gadget à 90% du temps mais peut être très pertinente lorsqu’utilisée intelligemment à des fins commerciales par des acteurs ayant un ancrage local.
    Après, les gens qui checkent à tout va, je ne vois pas trop l’intérêt…

  25. Julien   •  

    Pour ma part j’utilise la géolocalisation pour afficher des offres à des pays spécifiques et me permettre de confirmer les numéros de téléphone (car je souhaite laisser libre l’utilisateur d’écrire son numéro avec ou sans indicatif pays);
    Cela me permet aussi de comparer les prix : « 70% moins cher que [pays_du_visiteur] »…

  26. Pierre   •  

    Oui Marie, tu as raison il faut que je lise ce livre , pour l’instant je suis un peu d’accord avec Jo, Foursquare me paraît être un gadget infantilisant. Je changerai peut-être d’avis après lecture…..

  27. guitou   •  

    Je ne suis pas Fan des outils de Géolocalisation, même si c’est vrai que le trafic apporté spécifiquement par ce biais peut-être très intéressant. Mais il existe des cas de figure où celà n’en vaut pas la peine: exemple , un de mes clients praticiens dentaire est inscrit sur Google Maps, et un de ses concurrents en a profité pour le pourrir de commentaires négatifs afin de le décrédibiliser… Le résultat, au final, est donc pire …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *