Dans le cadre de mes prestations de référencement et parfois ailleurs, on me demande souvent comment optimiser ses posts de blog pour le référencement. Plutôt que d’écrire plusieurs fois la même chose, j’ai décidé d’en faire un petit article ici et d’expliquer ma méthodologie, très simple au demeurant, qui n’est pas infaillible et qui peut être améliorée. Ce sont quelques pistes pour des bonnes pratiques avant tout. Vous remarquerez que ce post signe le retour des posts SEO sur ce blog 😉

Les extensions indispensables

Je pourrai faire une longue liste d’extensions plus ou moins indispensables mais je vais me contenter d’en lister seulement 2 (3 en fait) et qui trouvent des équivalents, plus ou moins complets, par ailleurs.

Voici la liste des extensions indispensables à installer sur votre WordPress :

Titre de l’article

Par défaut le titre de l’article dans l’interface d’administration est repris à différents endroits. Prenons l’exemple d’un article publié sur mon site de CP ayant pour titre : « Le Spa Acrylique ».

Le titre de mon article

Le titre de l’article est donc repris par défaut en balise title

Balise title du post

Ce titre et title est largement utilisé par Google pour l’affichage des résultats (bien que de plus en plus la balise title soit générée par Google lui-même si elle n’est pas pertinente.

Dans les résultats de Google

Malheureusement ce n’est pas très intéressant d’un point de vue SEO d’avoir la même chose en titre + title.

Afin d’optimiser au mieux ces différents endroits stratégiques dans le référencement on va faire varier la balise title pour mieux l’optimiser pour les moteurs de recherche. On sait que les premiers mots de la balise title ont plus de poids que les mots en fin de balise title. Mais sans plugin spécifique, WordPress n’offre pas la possibilité de proposer une balise title différente du titre de l’article. C’est pour cela que l’utilisation du plugin All In One Seo (ou autre du type) est intéressante.

Grâce à ce plugin, on peut donc décider d’avoir un titre indépendant de la balise title. On peut choisir le titre qui va capter l’attention du lecteur, qui sera percutant ou qui utilisera un vocabulaire différent de celui de la balise title. Ensuite on va logiquement utiliser les mots clefs les plus importants en premier dans notre balise title. On peut utiliser des synonymes ou ajouter des termes complémentaires que l’on ne met pas dans le titre par commodité. Ici on va compléter le module AllInOneSEOPack (qui se trouve sous le champ du post).

AllInOneSeoPack

C’est ce titre «Spa jacuzzi en acrylique : présentation» qui s’affichera théoriquement dans les résultats de Google. Il s’agit donc de le soigner pour le référencement (c’est l’endroit le plus stratégique pour une optimisation SEO) mais aussi pour les visiteurs : il faut donner envie de cliquer ! Ce changement n’affecte pas le titre du post, ni le libellé des menus.

Url de l’article

En général je conseille d’opter pour ce format d’url dans le menu «Réglages / Permaliens» : /%postname%-%post_id%

On croit souvent, et à tort, qu’il faut placer des mots clefs à tout prix dans l’url. Hors le poids d’un mot clef dans l’url est très faible. Cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas l’optimiser et ici aussi on peut en profiter pour placer des synonymes. Mais il faut mieux une url courte qu’une url longue, l’usage du – est à préférer au _ mais il faut se restreindre à 4 – dans l’url, pas plus.

Par défaut l’url sera le titre de la page. Au minimum il faut retirer les stop words de l’url (un, de, la, une, les , du etc…). Ici il a été indiqué en url :

  • le-spa-acrylique

Voici ce qu’il est plus intéressant d’utiliser en permaliens, car plus court :

  • spa-acrylique

Je reconnais que l’exemple est assez mal choisi car ici il est difficile de faire plus court que l’url d’origine mais aussi, les synonymes du mot « spa » ne sont pas nombreux, à part jacuzzi, finalement, je n’en connais pas. Mais vous pouvez parcourir Pink Seo et comparer la title / titre du post / url de l’article pour voir comment il est possible de faire. Pour vos sites de CP vous pouvez utiliser le plugin trouvé ici qui enlèvera automatiquement les stopwords.

Meta description de l’article

Si la meta description n’a pas de poids dans le positionnement d’une page, elle peut donner envie à l’internaute de cliquer. Il s’agit donc ici de rédiger une description qui :

  • synthétise le contenu de l’article
  • donne envie à l’internaute de cliquer

Google, pour son affichage des résultats va procéder ainsi :

  • afficher la meta description si elle existe
  • si les termes recherchés ne sont pas dans la méta description Google affichera un extrait de la page où se trouve les termes recherchés
  • s’il n’y a pas de meta description Google affichera soit les premières lignes de l’article, soit un extrait de la page où se trouve les termes recherchés

Voici la description que je propose d’utiliser (à modifier dans le module AllinOneSEOPack) : « Le spa, aussi appelé jacuzzi, devient un équipement très accessible grâce à l’utilisation de l’acrylique. Explications. »

Liens internes dans l’article

Le maillage interne est très important dans une stratégie de référencement. Dans la mesure du possible il faut essayer de lier des mots clefs de l’article en cours vers la page sur laquelle on veut se positionner sur les mots clefs.

Ex : On veut positionner http://www.mar1e.fr/seo-black-hat-532 sur «Black Hat SEO». Dans l’article, je trouve l’expression «Black Hat SEO». J’envisage ainsi de placer un lien sur mon expression clef et qui pointera vers la page que je souhaite positionner. Bien entendu il ne s’agit pas de truffer les articles de liens internes mais quand cela se prête au jeu, pourquoi pas ?

Les images dans l’article

Les images sont un bon moyen de pousser l’optimisation d’une page et de donner une chance à ses images de se classer dans Google Images (qui génère du trafic qui n’est pas négligeable). Prenons l’exemple d’un article qui contient une image :

Optimiser une image

Optimisation de l'image

 

Les zones à optimiser sont :

  • le nom du fichier (avec des tirets) à l’enregistrement : lui donner un nom explicatif de ce qu’elle représente
  • le titre de l’image : il n’est pas utilisé pour le référencement mais permet un affichage du titre au passage de la souris donc cette zone est orientée utilisateur (Ici je ne l’ai pas fait)
  • le texte alternatif de l’image : utilisé pour le référencement, on y place des mots décrivants l’image et importants pour le référencement
  • la légende de l’image : s’affiche sous l’image dans la page et décrit ce qu’on y voit

Les tags ou mots-clefs

Ici on entre dans des optimisations auxquelles je ne crois pas en terme de durée. Bien entendu j’ajoute toujours 2 ou 3 mots clefs à mes posts de blog mais je le fais d’avantage pour l’utilisateur que pour les moteurs. Mais quand je regarde les sitelinks de certains de mes blogs, je dois me rendre à l’évidence, ils peuvent être utilisés par Google, donc il faut les remplir. J’essaie de ne pas abuser et de ne pas utiliser plusieurs synonymes, juste le mot clef le plus représentatif et utilisé par les internautes. On peut choisir d’interdire l’indexation des pages de mots clefs ou pas, je l’interdis parfois, mais pas toujours. Vous avez compris, je n’ai pas d’avis tranché et affirmatif sur la question 😉

En conclusion

Je ne prétends pas que ma méthodologie soit la technique ultime pour optimiser ses articles de blogs et d’ailleurs Pink Seo est tout sauf un blog bien optimisé. Les cordonniers sont souvent les plus mal chaussés dit-on mais ce n’est pas une excuse pour autant. Je vous ai livré quelques pistes pour mieux optimiser vos posts de blog, je suppose que tous les supers référenceurs qui passent par là doivent savoir comment faire mais ce post aidera tous ceux qui utilisent les paramètres par défaut de leur WordPress et qui veulent passer à la vitesse supérieure. C’était le petit conseil à 12K du dimanche 😉