Comment faire une présentation mémorable ?

Slide mémorisable

Suite à la plénière concernant les « 7 secrets d’innovation de Steve Jobs » programmée à LeWeb, Carmine Gallo était programmé en workshop. La différence majeure entre un workshop et une plénière consiste en la taille de la salle et donc de l’auditoire. En effet, en worskhop on doit être à tout casser une soixantaine de personnes dans la salle ce qui laisse d’avantage de place à l’échange entre l’intervenant et le public.

Dès le début du workshop, Carmine Gallo nous interpelle et commence par demander qui est entrepreneur et qui utilise keynote ou PowerPoint. Établir le dialogue avec l’auditoire d’entrée de jeu est efficace car on se sent part entière de la conférence. Si Carmine oGallo parle essentiellement de Steve Jobs dans ses livres et ses conférences, ce n’est pas parce qu’il est un fan boy mais simplement parce qu’il aime la bonne communication : qu’on aime ou pas les produits Apple, il faut reconnaître que Steve Jobs était un communicant hors norme.

Carmine Gallo nous présente alors Gallocommunications et nous montre qu’il a beaucoup de clients divers et prestigieux. Bon, ok, sa promo est faite ;)

Pour Carmine Gallo (et pour Steve Jobs) la passion est essentielle et il regrette que parfois les entrepreneurs ne fassent pas passer la passion dans leurs présentations.

A ce moment-là nous avons droit à un extrait vidéo du dirigeant de Cranium (un jeu qui a beaucoup de succès outre Atlantique) et qui fait passer sa passion à tout moment avec expression corporelle. On le voit se balancer en avant et, les yeux pétillants, parler de sa passion et du jeu qu’il commercialise.

Carmine Gallo nous demande de nous poser une question : « What I am passionate about?« . Une fois que nous avons cette réponse, la suite sera tout de suite plus facile.

Voici les 3 concepts importants à utiliser dans une présentation, il faut que la présentation soit :

  • compréhensible
  • mémorisable
  • émotionnelle

Compréhensible

Le premier conseil de Carmine est de créer des slogans qui pourraient être tweetés : « Create twitter friendly headlines » : il s’agit ici de faire passer un message en 140 caractères. Un slogan court et précis laisse mieux passer un message. Rappelez-vous le slogan de l’iPad 2 : « plus fin, plus léger, plus rapide« . En 6 mots les caractéristiques principales du produit sont énoncées.

Il nous fait ensuite remarquer que les gens voient d’abord l’image d’une publicité ou slide avant de voir les détails. Il nous montre qu’il faut avoir des slides épurées afin de ne pas brouiller le message. A ce niveau là, il n’y a pas besoin de détails. Il y a juste besoin de dire ce qu’on peut faire avec le produit ou service dont on fait la promotion. Il nous explique qu’il faut, comme Steve Jobs, présenter « l’ennemi » ou concurrent afin de mieux mettre notre produit en valeur. Carmine nous projette ici un extrait de la Keynote de 2007, lors du lancement de l’iPhone.

(Voir à 5 min)

Les « ennemis et concurrents » sont tous ces téléphones à touches dont les fonctionnalités sont forcément limitées aux touches présentes.

Il nous dit ici qu’il faut expliquer ce que notre produit va résoudre comme problème. Il nous donne aussi l’astuce d’utiliser, pour nos slides, une image à gauche et un texte à droite car parait-il c’est ce qui se mémorise le mieux.

Mémorisable

La loi de 3 est très importante et Carmine nous montre que Steve Jobs utilisait toujours cette règle (expliquée d’ailleurs dans mon billet dédié au livre sur les «  Secrets des présentations de Steve Jobs« ).
Peu importe que notre produit génial possède 12 innovation majeures et utiles, il ne faut retenir que 3 bénéfices pas plus.

Plus fin, plus léger, plus rapide

Tout comme le faisait Steve Jobs (et le fait Tim Cooks) il faut utiliser les chiffres pour faire passer le message. Ici Carmine nous reparle des « 1000 chansons dans votre poche« , bénéfice de l’iPod à son lancement plutôt que de parler en terme de capacité du disque dur. Il faut insister sur le chiffre ou la statistique la plus importante.

Il faut ensuite penser visuel. En moyenne les gens mettent autant de mots sur une slide que Steve Jobs en mettait dans toutes ses slides confondues. Et les slides de Steve étaient impactantes comme jamais ! Ainsi il ne faut pas mettre trop de texte sur les slides car quand les gens lisent la slide ils n’écoutent pas ! Et lire une slide est une chose à ne pas faire.

A éviter

Utiliser une image forte permet de mieux faire mémoriser ce qui est important.

Slide mémorisable

Emotionelle

Carmine Gallo nous conseille de raconter une histoire, celle du produit, car c’est très mémorisable et on peut se reconnaitre. On touche à l’émotion.

Ici encore nous avons droit à une séquence vidéo avec l’exemple de la presentation presse d’un matériel d’imagerie médicale (dont j’ai oublié le nom) où le dirigeant va mettre un visage et donne un prénom à un cas médical particulier (Peter a 62 ans, des problèmes de pression sanguine, etc…). Bien que la personne soit inventée, au niveau de l’impact de la présentation c’est très efficace. Il a été prouvé qu‘un événement chargé d’émotion envoie de la dopamine au cerveau et c’est en interpellant le public et en lui racontant une histoire où il peut se reconnaitre qu’on peut y parvenir.

Carmine Gallo nous conseille ici de lâcher les slides qui ne sont pas la présentation. Souvent on se sent obligé et contrait de passer toutes les slides de son Powerpoint alors que c’est une erreur.

Nous avons ici droit à une vidéo de Bill Gate lors d’un TED sur la malaria où il va libérer des moustiques dans la salle.

Il faut donc sortir des slides et créer une connection avec le public en créant une expérience multi-sensorielle.

ll a été prouvé que la capacité de concentration du public est assez courte et qu’au bout de 10 minutes en moyenne les gens commencent à s’ennuyer et à regarder leur montre. Il faut donc couper la présentation et utiliser par exemple une démonstration produit ou une vidéo afin de couper l’ennui. Et c’est à ce moment-là que je m’aperçois que ça fait une heure qu’il parle, que je n’ai pas regardé ma montre une seule fois et que je ne me suis pas ennuyée. Pari réussi ;)

Blogueuse intermittente, consultante SEO et visibilité des sites web, Auvergnate et Cannoise à la fois. Je propose mes services en audit de référencement, accompagnement et formation, e-reputation, rédaction web orientée SEO et community management. N'hésitez-pas à me contacter pour toute demande de collaboration.

33 comments

  1. Le Plus   •  

    Le plus ennuyeux, c’est la personne qui se contente de lire ce qu’il y a sur l’écran. Les spectateurs savent lire ! Et, en effet, une présentation, c’est un spectacle, un show.
    Et le plus important des 3 points de cet excellent billet me semble être l’émotionnel.
    On se souvient souvent longtemps du bon orateur, et si ce qu’il a dit est compréhensible, on le comprend. Et on le retient si c’est mémorisable.

  2. jeu par navigateur   •  

    Bonjour,

    Je vous remercie pour ce super article, en effet la présentation est très importante, celles dont vous parlez sont vraiment spectaculaire comme dit ci-dessus. Je repense à Steve Jobs et ces présentations..

  3. Nicolet   •  

    Super article,
    A retenir : 3 idées sous forme d’idées avec la longueur d’un Tweet, la place à l’image pour permettre a l’audience de se concentrer sur le discours.
    Merci pour les conseils

  4. ced   •  

    C’est un peu le même principe que le Caractéristiques/Bénéfices en force de vente ;-O

  5. Buymeadonut   •  

    Cela fait bien longtemps que je n’ai pas fait de présentation de ce type, étant un grand timide ca a toujours été très anxiogène.

    je repasserai par la si je dois refaire une présentation car l’article est très détaillé.

    merci

  6. Rémi   •  

    On veut du sensationnelle ! Je pense que ces conseils sont aussi bien applicables à une courte émission de télé ou à une vidéo Youtube.

  7. Sylvain F   •  

    Ce genre de détails se remarquent dès les bancs de la fac : les profs les plus écoutés sont ceux qui ne mettent pas 100 % du cours sur 4 ou 5 diapos mais ceux qui illustrent seulement leurs propos à l’aide de slides.

    De mon côté, j’ai toujours été très adepte du « less is more » quand je faisais des présentations, très peu de texte mais également une certaine retenue vis-à-vis du nombre de diapos. En voyant les Keynote de Steve Jobs, je vois que je me plantais.

  8. Mickael   •  

    Super synthèse ! Merci.
    Le charisme de celui qui présente c’est aussi un point très important !

  9. Raph   •  

    Bien pour ce petit résumé. J’aimais beaucoup les présentations de Jobs.
    Avec un peu de chance, demain matin on aura une belle conférence aussi à la maniere de l’ancien gourou d’apple. Je veux bien sur parler de Xavier Niel

  10. Phil   •  

    De précieux conseils que je vais tâcher de mettre en oeuvre dans ma formation iso 9001.

    On insiste souvent sur ce qui se passe à l’écran, mais je lis peu de conseil sur les supports de formations distribués aux stagiaires.

    Leurs qualité aident beaucoup, selon moi à donner de la valeur ajoutée aux formations…

  11. BeTrash   •  

    Intéressant billet pour les gens qui – comme moi – sont totalement déconnectés du monde de la communication.

    Or, à tout moment, on peut-être amené à présenter ne serait-ce que ses services, et ces conseils, on peut les appliquer ailleurs que dans le cadre d’une présentation magistrale telle que celle que tu utilises en exemple.

    Bref, pour moi, je bookmarke, il va falloir que j’élargisse le champs de mes compétences :D !

  12. redactionweb   •  

    Finalement on a plus l’impression d’acheter des produits Apple pour le charisme et le côté « mec sympa » de Jobs (question tenue c’était toujours relax chez lui) que pour le produit en lui même. Je me souviens de la remarque « 1000 chansons dans votre poche », très tentant certes mais un proche m’avait fait remarqué que vue la capacité de stockage de l’iPOd c’était 1000 chansons certes mais d’une durée d’une minute chacune!

  13. seo   •  

    Quand les auditeurs ont la banane cela veut dire que le feeling est là.
    Une présentation c’est du théâtre.
    Les slides c’est le décor et les costumes, mais l’acteur reste en haut de l’affiche …

  14. nicodesh   •  

    Joli résumé ! Ca donne envie d’y être :) La règle des trois dont tu avais déjà parlé est clairement un bel outil de communication. Et les slides pour parler de la concurrence si c’est bien tourné c’est clair que ça peut être puissant aussi pour convaincre. J’imagine déjà un slide avec une capture des SERP « Vous voyez, mesdames et messieurs, ces trois premiers résultats payent plus d’un euro pour chaque clic, avec un ROI tout juste positif ». Slide suivant « Oui mesdames et messieurs, le premier de ces résultats, un client conquis, peut obtenir autant de trafic que le marché lui en propose, cela n’augmentera pas le prix de ma prestation ni aucun coût au clic. Résultat = Son ROI a été multiplié par 10 ! »

  15. Xavier   •  

    Merci pour cette présentation.

    J’ai déjà lu les « secrets d’innovations de Steve Jobs » du même auteur mais ce résumé donne effectivement envie de ce procurer le livre cité à plusieurs reprises.

  16. Tizel   •  

    Merci pour ces conseils, et ces vidéos. Il est bon de revoir Steve Jobs dans ses œuvres ;)

  17. Joana   •  

    Cet article est très pertinent. Travaillant dans le commerce, et étant une habituée des présentations orales professionnelles, on se rend rapidement compte que la forme compte beaucoup ; parfois plus que le fond d’ailleurs.

    Avoir un bon PowerPoint, attractif, intéractif, et savoir s’exprimer correctement, on n’y mettant du ton et ne pas déblatérer son texte d’une voix monocorde compte énormément.

    Et effectivement, on peut jouer sur plusieurs axes pour capter l’attention de son auditoire.
    Merci pour l’article en tout cas !

  18. Laurie   •  

    J’ai adoré cet article, et ce qui est cool à savoir c’est que certains de ses conseils sont applicable dans la vie de tous les jours et par tous !

    Ma fille fait régulièrement des power point, c’est peut être bête mais je lui ai envoyé cet article dès que j’ai eu fini de le lire.

    Merci du partage !

  19. Chloé   •  

    Bonjour,

    Concevoir une présentation est toujours plus compliqué qu’il n’y parait surtout lorsqu’on présente un nouveau produit comme le faisait Steve Jobs.
    Je rajouterai aux 3 critères importants le critère suivant : se mettre à la place de l’auditoire. C’est un aspect auquel peut de gens pensent et pourtant si important.

  20. Raphaël   •  

    Apple a effectivement montré son art en la matière. Une performance dont c’est inspiré free pour la présentation de son forfait, on peut le dire.

  21. mode homme   •  

    Et alors, est-ce que Carmine Gallo fait bien passer la passion dans sa présentation. Sur une image on le voit evant un slides de 10 lignes, j’imagine que c’est un contre exemple, non ?

  22. Ioana Radu   •  

    Un article super interessant. Tres bons conseils. Effectivement, raconter une histoire c’est une methode tres efficace pour attirer l’attention du public.

  23. fred   •  

    Bien évidemment l’article est très bien et je vous en remercie. Lorsque je dois faire une présentation je m’en tiens à une règle stricte: une slide par minute, peu de textes et le maximum d’images, avec sous mes yeux un résumé de la présentation. Bon je ne suis pas encore au niveau de Jobs…j’avoue :)

  24. Germain   •  

    Les présentations orales sont un exercice super difficile. Rare sont les orateurs capables de captiver pendant 2h. Comme le dit Sylvain (Noviseo) , la différence est flagrante en cours. Moins il y a de texte, plus c’est illustré et mieux c’est pour le public. Mais ça je pense que c’est quelque chose qu’on sait faire … ou pas.

  25. chris   •  

    Merci beaucoup pour cette excellent synthèse. C’est vrai qu’il n’y a rien de pire que des tartines de textes dans une présentation powerpoint. Surtout qu’à mon avis, l’attention de l’auditoire doit se porter essentiellement sur l’orateur et pas sur le powerpoint.

  26. Macside.fr   •  

    Super article, je vais tenter d’user du côté émotionnel ;)

  27. David   •  

    J’avais jamais vu la vidéo, enfin la présentation, ou le show de Billou ( gates ) à propos des « bugs ». Faut comprendre, mais reste amusant.
    N’oublions pas une chose aussi, Steve Jobs était connu, même attendue. Il gagne ainsi un capital sympathie dès ses premières phrases.
    La première impression est toujours, toujours importante. C’est triste à dire, mais on est comme ça, le contenu, des fois, compte moins que la forme.

  28. Shelko   •  

    Très bon article, il va pas mal me servir, je viens enfin de trouver ce qui me choquais dans les slides de cours, je vais vite aller changer tout ça ;)

  29. Clément   •  

    Très bon article, que j’ai lu d’une traite, pas besoin de présentation pour être intéressé ici !
    Plus sérieusement, on se rend enfin compte que les présentations sont un exercice difficile et qu’il ne suffit pas de dire « j’ai fait un ppt » pour s’en sortir. Et je ne pense pas que le nombre de personnes dans la salle change quoi que ce soit.

  30. adrien   •  

    J’ai adoré le bouquin, je ne supporte plus depuis les présentations rasoirs…Combien de fois suis je sorti des présentations au dernier salon du ecommerce à Paris…

  31. Gilles   •  

    Un point très important dans ce que tu as dit et ce que faisait très bien Jobs c’est de rentrer dans le détail dans la présentation de ses concurrents et leur produits pour mieux rebondir sur ce qui fait que sa propre offre est meilleure.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>